RETOUR AU SOMMAIRE
 
Retour au sommaire de la biologie amusante
Janvier 2009
 Capteur d'éthanol


Présentation




Ce capteur comporte un composant électronique dont la résistance interne varie de 10 000 à 1 000 öhms en présence de faibles quantités de gaz (500 à 5000 ppm), selon la nature des gaz, ce qui donne une tension de sortie variant entre 0 et 4,5 volts pour une alimentation sous 5 volts.
Le capteur présente une grande sensibilité à l'éthanol, ce qui permet de l'utiliser pour l'étude de la fermentation alcoolique. Mais il peut aussi être utilisé dans d'autres expériences au cours desquelles se produit un dégagement gazeux de vapeurs organiques car le capteur est sensible à ce type de substances volatiles. Enfin, il est aussi sensible à l'oxyde de carbone, ce qui permet de détecter et de quantifier ce gaz dans l'air expiré par une personne qui fume (l'air expiré par un fumeur contient en effet de l'oxyde de carbone avec une proportion qui décroît au cours du temps après la consommation d'une cigarette).

CONDITIONS D'UTILISATION A RESPECTER SCRUPULEUSEMENT

Le capteur ne doit JAMAIS être utilisé en milieu liquide, ce qui provoquerait sa destruction immédiate. On veillera donc à ne jamais le mouiller.
L'alimentation du filament de chauffage du capteur doit impérativement être réalisée sous une tension de 5 volts stabilisés. On peut utiliser indifféremment une tension continue ou alternative.
La cellule de mesure peut être alimentée jusqu'à 12 volts en continu ou en alternatif.
Lorsque le capteur n'a pas été utilisé pendant plus de deux semaines, il est nécessaire de le mettre sous tension pendant 48 heures avant de l'utiliser.
En utilisation régulière, la sensibilité normale du capteur est acquise au bout de deux minutes de mise sous tension.

Quelques exemples d'utilisation

Disponible chez Micrelec.
RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 1998-2009
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc