Biologie humaine et physiopathologie
SUJETSl
Sujet national, septembre 1998


Accéder au corrigé


Partie 1 (10 points)
BIOLOGIE HUMAINE

Sujet

1. Les acteurs de l’immunité(3 points)

L’immunité non spécifique constitue une première ligne de défense de l’organisme contre les agents étrangers.

1. 1 Citer deux exemples de barrières naturelles limitant la pénétration des éléments étrangers et expliquer leur rôle dans l’immunité non spécifique

1. 2 Le document 1 représente un granulocyte (ou polynucléaire) au cours d’une phase de son activité naturelle dans l’organisme. Nommer le processus montré par le document 1 et le décrire dans son ensemble (des schémas annotés pourront être réalisés).

1. 3 Une autre catégorie de cellules présente le même type d’activité. Indiquer leur nom puis préciser pourquoi elles sont importantes dans l’élaboration d’une réponse immunitaire spécifique.

1. 4 Le document 2présente les principaux organes et tissus intervenant dans la réponse immunitaire. Noter sur la copie le nom des éléments du document 2 repérés par les numéros 1 à 4.

2. L’immunité spécifique (4,5 points)

La diphtérie est une maladie due à un bacille qui reste localisé au niveau de la gorge mais qui sécrète une exotoxine très active. Cette toxine provoque des lésions cardiaques et des lésions nerveuses entraînant la paralysie de certains muscles dont les muscles respiratoires.

La toxine, additionnée de formol en solution, puis placée à l’étuve à 40°C pendant un mois devient l’anatoxine diphtérique. Le document 3 montre différentes expériences réalisées sur des souris.

2. 1 Analyser les expériences 1 à 4 : en déduire les caractéristiques de l’immunité ainsi mise en évidence.

2. 2 Expérience 5 : on prélève du sang de l’animal C ayant survécu à l’expérience. Le sérum obtenu à partir de ce sang est inoculé à un animal E n’ayant jamais reçu d’injection d’anatoxine diphtérique auparavant.

Le même jour, on injecte à l’animal E de la toxine diphtérique. L’animal survit.

2. 2. 1 Indiquer le type d’immunité mis en évidence par cette expérience. Justifier la réponse.

2. 2. 2 Nommer les substances présentes dans le sérum de l’animal C et assurant l’immunisation de l’animal E.

2. 2. 3 Indiquer leur nature biochimique.

2. 2. 4 Le document 4 présente deux cellules X et Y.

– Nommer ces cellules.

– Indiquer laquelle est responsable de la synthèse des substances nommées en 2. 2. 2.

– L’une de ces cellules se forme à partir de l’autre ; décrire cette transformation.

2. 3 À quelle(s) expérience(s) précédente(s) correspondent la vaccination et la sérothérapie ?

2. 4 Indiquer les deux caractéristiques de l’anatoxine justifiant son emploi en thérapeutique.

2. 5 Chez l’homme, on effectue 3 injections d’anatoxine à 15 jours d’intervalle, puis une injection de rappel au bout d’un an.

Expliquer l’intérêt de ces injections et préciser la propriété du système immunitaire exploitée.

3. Hérédité (2,5 points)

Un sujet humain peut appartenir à l’un des quatre groupes sanguins majeurs du système ABO : A, B, AB, O. Les groupes sanguins ABO sont déterminés par un gène situé sur le chromosome 9 dont on connaît trois allèles :

– l’allèle A permet la synthèse d’un marqueur A situé à la surface des globules rouges.

– l’allèle B permet la synthèse d’un marqueur B situé à la surface des
globules rouges.
– l’allèle O ne gouverne la synthèse d’aucun marqueur.
Le document 5 représente la généalogie d’une famille.
3. 1 Définir gène et allèle. Préciser la notion de dominance.
3. 2 Indiquer le type de dominance existant entre les allèles de ce
gène.
3. 3 Écrire le génotype de chaque individu.
3. 4 Écrire le ou les génotypes possibles de l’enfant III-3 à naître.


Accéder au corrigé

Accéder aux documents du sujet

Partie 2 (6 points)

PHYSIOPATHOLOGIE

Sujet

Madame X, 85 ans, vivant seule, victime d’une chute a été retrouvée en état de choc. Elle présentait une cyanose, une oligurie, un pouls filant et rapide ainsi qu’un gros hématome et un œdème au niveau de la hanche droite. Elle a été transportée en urgence à l’hôpital où une réanimation a été mise en route. Par ailleurs, un bilan radiologique a mis en évidence une fracture du col du fémur.

Madame X a été opérée deux jours plus tard. Les suites postopératoires immédiates ont été bonnes. Madame X est restée alitée pendant un mois et, malgré les soins, elle a développé des escarres du sacrum et des talons ainsi qu’une phlébite de la jambe gauche. Un traitement anticoagulant a été prescrit.

1. Processus traumatique (3 points)

1. 1 Définir le processus traumatique et énumérer les circonstances ou états le favorisant.

1. 2 Préciser les facteurs de gravité d’un traumatisme.

1. 3 Relevez dans l’observation précédente deux conséquences locales et deux conséquences générales du traumatisme.

1. 4 Justifier la mise en place du traitement anticoagulant chez Madame X.

2. Examens paracliniques (3 points)

2. 1 Citer l’examen d’imagerie diagnostique pratiqué chez Madame X puis indiquer le principe physique sur lequel il est basé ainsi que ses avantages et inconvénients.

2. 2 La scanographie et l’IRM sont également des examens d’imagerie diagnostique pouvant être utilisés en cas de traumatisme : présenter sous forme de tableau leur principe, leurs avantages et leurs inconvénients.


Accéder au corrigé

Partie 3 (4 points)

TERMINOLOGIE MÉDICALE

Sujet

1. Définir les dix termes ou expressions soulignés dans le texte ci-dessus. (1,25 point)

2. Donner les termes médicaux correspondant aux définitions suivantes : (1,25 point)

1. Difficulté à déglutir.

2. Rejet de sang provenant de voies respiratoires.

3. Arrêt de la respiration.

4. Ablation d’une trompe utérine.

5. Diminution du nombre de plaquettes dans le sang.

6. Douleur à l’estomac.

7. Absence de fièvre.

8. Augmentation de volume de la rate.

9. Règles douloureuses et difficiles.

10. Accouchement normal.

3. Définissez et comparez deux à deux : (1,5 point)

Protéinurie/Protéinorachie.

Ménorragie/Métrorragie.

Épidémie/Pandémie.

Polydipsie/Polyphagie.


Accéder au corrigé