RETOUR AU SOMMAIRE
Retour à la page d'accueil sur les drogues
 
 
  • Anesthésiques et hypnotiques
  • Phencyclidine
La PCP connue aussi sous le nom de "poussière d'ange" est le 1-(1-phénylcyclohexyl) pipéridine. C'est principalement un anesthésique-analgésique. Elle se présente sous diverses forme : poudre cristalline grise à brune, substance gommeuse, comprimés, liquide. Elle manifeste ses effets qu'elle soit injectée, fumée, avalée ou prisée. 
Les effets diffèrent selon le dosage. À faible dose (de 2 à 5 mg), elle provoque une légère stimulation peu durable (1 à 2 heures). À doses plus élevées (une dizaine de mg), elle altère ou supprime les perceptions sensorielles et la compréhension de l'environnement, altère l'humeur et les émotions mais produit parfois aussi des effets secondaires dangereux (hypertension artérielle, troubles de la motricité, comportement agressif ou paranoïaque). Au delà de 20 mg, les effets peuvent durer plus d'une journée et sont souvent suivis d'une amnésie. Les convulsions voire le coma ne sont pas rares et des psychoses prolongées ont été décrites. La PCP est éliminée lentement de l'organisme où elle se fixe dans les graisses. Son utilisation chronique produit une tolérance et s'accompagne d'une forte dépendance psychique.
L'abus de PCP est surtout répandu aux USA, en particulier dans les communautés hispaniques. Toutefois, une partie des consommateurs le sont à leur insu : diverses drogues vendues clandestinement pour des stimulants ou des hallucinogènes contiennent une proportion importante de PCP. Des études ont été menées sur son intérêt éventuel comme arme chimique incapacitante.

Molécule de PCP

  • Kétamine
La kétamine, appelée aussi "K" ou "vitamine K" est le chlorhydrate de (2-chlorophényl1)-(méthylamino)-cyclohexanone. Anesthésique utilisé en médecine vétérinaire parfois détourné de son usage, elle est consommée à des doses de l'ordre de un à deux milligrammes par kilo de poids, pris oralement ou en inhalation nasale sous forme de crissatux. Elle a des effets psychotropes de courte durée (de une à quelques heures) et les manifestations peuvent aller d'un état onirique jusqu'au délire en passant par des hallucinations et inclure un état de confusion mentale et des troubles du comportement. La kétamine peut aussi entraîner un état temporaire de semi inconscience. Environ une personne sur dix ressent l'expérience désagréablement. La molécule de kétamine a une structure proche de celle de la phencyclidine (PCP), employée également comme anesthésique en médecine vétérinaire et détournée aussi de son usage dans un but hallucinogène.

Molécule de kétamine
  • Méthaqualone
Hypnotique non barbiturique à effet sédatif général, produisant une légère euphorie accompagnée d'une désinhibition similaire à celle provoquée par l'alcool, la méthaqualone a été retirée de la pharmacopée. Elle est vendue sur le marché clandestin sous le nom de mandrax (son ancienne dénomination commerciale), de quaaludes ou de ludes. Son usage est répandu principalement dans le sous continent indien et en Afrique.
Le principal producteur de méthaqualone illicite est longtemps resté l'Inde où quatre laboratoires clandestins étaient encore détruits et 20 tonnes de méthaqualone saisis en 1995. En 1996 et 1997, les volumes des saisies sont tombés à 2,2 et 1,7 tonnes respectivement en raison des efforts réalisés par les autorités pour contrôler les deux principaux précurseurs, l'acide anthranilique et l'acide N-acétylanthranilique et de la lutte menée contre les trafiquants. La méthaqualone, fabriquée surtout dans la région de Bombay, est exportée principalement vers l'Afrique orientale et australe. L'augmentation de la production observée ces dernières années en Afrique pourrait expliquer la diminution constatée en Inde.

Molécule de méthaqualone


RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2001

dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc