Métropole - Groupements 2 et 3 - Série S - Juin 1996

Durée de l’épreuve : 3 h 30

Coefficient : 6 (enseignement obligatoire) ou 8 (enseignement de spécialité en SVT)

SUJETS



PARTIE I : (7 points)

Unicité génétique des individus et polymorphisme des espèces

Présentez le brassage génétique au cours de la méiose et de la fécondation. Vous illustrerez votre exposé en prenant deux couples d’allèles (A,a et B,b) situés respectivement sur deux paires différentes de chromosomes.

Accès au corrigé


Avant de commencer
Réfléchissez aux termes " unicité génétique des individus " et " polymorphisme des espèces " et rappelez-vous en quoi ils sont indissociables.
Retrouvez la définition et les événements clefs de la méiose, brassage interchromosomique et brassage intrachromosomique.

PARTIE II : (8 points)

Fonctionnement d’un système de régulation

Il s’agit d’étudier quelques aspects des mécanismes qui contrôlent le fonctionnement cyclique de l’ovaire chez la femme.

Diverses expériences ont montré que l’hypothalamus est indispensable à l’activité de l’hypophyse antérieure. En particulier, on y a isolé une substance : la GnRH. Chez la femme, une injection par voie intraveineuse de 50 µg de GnRH entraîne une libération immédiate de FSH et de LH puis une deuxième libération qui intervient 7 à 8 heures plus tard. Chez la guenon Rhésus, les cycles sexuels sont semblables à ceux de la femme. Chez une guenon ovariectomisée, on maintient, à partir du temps t0, par un dispositif adéquat, un taux plasmatique d’oestrogènes égal à 60 pg.mL-1. Au temps t1 on injecte, en plus, une forte dose d’oestrogènes. Le document 1 donne les résultats des dosages de LH et d’oestrogènes.

Exploitez les résultats expérimentaux proposés pour mettre en évidence quelques aspects de la régulation du taux des hormones sexuelles femelles. Vous préciserez les ultrastructures des cellules hypophysaires mises en jeu en annotant le document 2 que vous rendrez avec votre copie.


Accès au corrigé

Avant de commencer
Il s’agit d’utiliser les informations tirées de l’analyse des documents pour montrer en quoi des expériences, désormais classiques, ont permis de comprendre certains mécanismes de régulation des hormones sexuelles. Il faut donc commencer par analyser les documents pour en tirer le maximum d’informations.
L’annotation du document 2 (qui fait appel à des connaissances surtout acquises en première S...) ne se suffit pas à elle-même : l’ultrastructure doit être mise en relation avec les données physiologiques.


PARTIE III : Enseignement obligatoire (5 points)

Histoire et évolution de la Terre et des êtres vivants

Les apports de l’embryologie et de la paléontologie ont permis de tracer la lignée évolutive des grands groupes de vertébrés selon la séquence : [poissons cartilagineux ® Poissons osseux ® Amphibiens ® Reptiles ® Mammifères], dérivée d’un ancêtre commun. Sur cette base, il s’agit d’étudier les mécanismes de l’évolution à l’origine d’espèces nouvelles.



Dans les documents 1 et 2 proposés, recherchez des facteurs possibles de l’apparition d’espèces nouvelles.

Accès au corrigé


Avant de commencer
Les documents illustrent des données très différentes : moléculaires dans un cas, biogéographiques dans l’autre.
Les données moléculaires seront exploitées pour illustrer les notions de duplication génique et d’évolution moléculaire, les données biogéographiques pour illustrer l’importance des facteurs écologiques dans l’évolution.

PARTIE III : Enseignement de spécialité (5 points)

Histoire et évolution de la Terre et des êtres vivants

Le document 1 présente un extrait de la carte de Sélestat, dans le massif vosgien. On cherche à dater relativement les terrains de cette région et à déterminer les conditions thermodynamiques ayant présidé à leur formation.

Les granites figurés sur la carte géologique sont entourés par différentes formations. Le tableau du document 2 donne la composition chimique de ces terrains. Le document 3 précise les domaines de stabilité de quelques minéraux.


Proposez une chronologie relative des événements qui se sont succédés dans cette région, et indiquez les causes probables des transformations, sachant que les schistes de Steige sont d’anciennes roches argileuses.

Accès au corrigé


Avant de commencer
Recherchez d’abord les différents types de roches selon leur origine (sédimentaire, magmatiques, métamorphiques) et quelle peut être leur filiation éventuelle.