SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

- Série S -

Asie, juin 1998

Durée de l’épreuve : 3 h 30

Coefficient : 6 (enseignement obligatoire) ou 8 (enseignement de spécialité en SVT)



PARTIE I : (8 points)

Unicité génétique des individus et polymorphisme des espèces

Montrez comment, grâce à la méiose, s'effectue le brassage de l'information génétique.

L'exposé sera illustré par des schémas montrant l'évolution de la distribution de 3 couples d'allèles Aa, Bb, Ee, dont deux sont liés.

Accès au corrigé


Avant de commencer

Faites d’abord au brouillon le schéma de la méiose avec 2 paires de chromosomes, l'une portant deux gènes liés (Aa, Bb), l'autre portant Ee. Les gènes indépendants permettent d'illustrer le brassage interchromosomique, les gènes liés le brassage intrachromosomique.



PARTIE II : (7 points)

Fonctionnement d'un système de régulation

Expliquez, en exploitant les documents 1 et 2 et en utilisant vos connaissances, comment les relations entre l'hypothalamus, l'hypophyse et l'ovaire peuvent conduire à l'ovulation.

Document 1.
a) Conséquence d'une lésion localisée de l'hypothalamus sur la sécrétion de LH (d'après J.C. Thiéry, INRA de Nouzilly)

b) Variation de l'activité électrique d'un ensemble de cellules de l'hypothalamus (après traitement informatique des PA) et dosage simultané de la LH plasmatique sur le même animal.

Document 2.
a) Enregistrement de l'activité électrique d'un neurone hypothalamique avant et après l'injection d'oestrogènes dans la circulation générale d'une lapine ovariectomisée ; l'injection d'oestrogènes correspond au taux plasmatique habituellement observé en début de phase folliculaire.

b) Quelques mois après la castration, un implant d'oestradiol est introduit sous la peau de guenons :

Accès au corrigé


Avant de commencer

Les informations apportées par les documents sont partielles et doivent donc être complétées par des connaissances pour répondre à la question posée.



PARTIE III : Enseignement obligatoire (5 points)

Histoire et évolution de la Terre et des êtres vivants

Mettez en évidence, en confrontant les informations tirées des documents proposés, les principales caractéristiques de l'évolution de la lignée humaine.

Document 1.
Empreintes d'Hominidés du genre Australopithèque laissées dans les cendres à Laetoli (Afrique de l'Est).
(Entre - 3.8 et - 3.6 millions d'années).

Document 2.
Crânes caractéristiques de trois étapes de la lignée humaine.
De haut en bas : Australopithecus africanus (volume cérébral moyen : 440 centimètres cubes), Homo erectus (volume cérébral moyen : 940 centimètres cubes), Homo sapiens (volume cérébral moyen : 1 230 centimètres cubes). Homo habilis avait un volume cérébral moyen de 640 centimètres cubes. Le crâne d'Australopithecus africanus provient d'un individu beaucoup plus jeune que celui des Homo erectus et Homo sapiens (illustration tirée de Primate Origin and Evolution, par R. Martin, 1990).

Document 3.
Evolution du mode de vie, des techniques et de la culture des Hominidés.
(Etablie en Europe).


* nucleus : bloc de roche d'où les hommes préhistoriques ont tiré les éclats destinés à la fabrication des outils.

Document 4.
Cartes montrant les migrations d'Homo erectus (4a) et d'Homo sapiens (4b).


Document 4a


Document 4b

Accès au corrigé


Avant de commencer

Identifiez les composantes biologiques (morphologique et anatomique) et culturelles (outillage, feu, art etc.) de l'évolution humaine dans les documents proposés.



PARTIE III : Enseignement de spécialité (5 points)

Histoire et évolution de la Terre et des êtres vivants

Les roches produits et témoins du temps

Identifiez, en confrontant les informations tirées des documents fournis, les événements géologiques qui se sont produits dans la région du Boulonnais entre le Silurien et le Crétacé. Vous préciserez la chronologie de ces événements.

Document 1.
Coupe N-S dans le Boulonnais. (D'après Bonte, 1969, modifié)


Document 2.
Echelle des temps géologiques

Accès au corrigé


Avant de commencer

Mise en application des principes classiques relatifs aux relations géométriques entre terrains sédimentaires, déformations, etc.