Protocole
Observation au microscope optique des mouvements ciliaires des branchies de mollusques (huître, moule)


  • Introduction
Les huîtres et les moules sont des mollusques lamellibranches (ou bivalves). Comme l'indique le terme lamellibranche, leurs branchies sont constituées de lamelles. Les branchies sont des organes respiratoires mais, chez les bivalves, elles interviennent également dans l'alimentation.
Les branchies sont constituées de filaments branchiaux portant des cils vibratiles microscopiques. Les gaz respiratoires diffusent à travers les filaments branchiaux entre l'eau de mer et les vaisseaux sanguins situés à l'intérieur des branchies. Les mouvements de l'eau assurés par les battements ciliaires assurent son renouvellement à proximité des branchies et permettent également de drainer les particules alimentaires (plancton, particules organiques en suspension) vers la bouche.
Pour observer les mouvements ciliaires, il faut ouvrir l'animal vivant puis prélever un fragment de branchie et le placer dans une goutte de l'eau de mer contenue à l'intérieur de la coquille.
  • Préparation
Il est nécessaire d'être très prudent pour ne pas se blesser lors de l'ouverture de la coquille. Pour cela, il faut saisir l'animal, soit avec un gant de cuir, soit dans un torchon replié jusqu'à constituer une protection épaisse : de cette façon, si le couteau dérape, il piquera le cuir du gant ou le tissu mais pas la main.
Pour ouvrir la coquille, introduire un couteau pointu entre les valves. Les moules possèdent deux muscles adducteurs, l'un antérieur, l'autre postérieur, tandis que les huîtres n'en possèdent qu'un seul situé à peu près vers le milieu du bord latéral de la coquille là où est introduite la pointe du couteau sur la photographie ci-contre.
Après introduction de la pointe du couteau entre les valves, sectionner le muscle adducteur par un mouvement de va et vient de la lame.
Chez la moule, les muscles adducteurs postérieurs et antérieurs sont sectionnés de façon analogue en passant la lame d'un bout à l'autre entre les deux valves.

Ouverture de la coquille d'huître

Une fois la coquille ouverte, on observe le manteau avec son bord festonné, le plus souvent pigmenté, les branchies et le muscle adducteur sectionné contre lequel se trouve la région du cœur. Prélever un peu d'eau de mer à l'intérieur de la coquille et en déposer quelques gouttes sur une lame.


Huître ouverte : emplacement des branchies

Sectionner un petit fragment de branchie avec des ciseaux fins et le déposer bien à plat dans une goutte d'eau de mer placée sur une lame. Recouvrir d'une lamelle.


Prélévement d'un échantillon de branchie
  • Observations
L'exploration de la préparation au faible grossissement permet de localiser une zone située à l'extrémité d'une lamelle branchiale  favorable à l'observation.
Pour observer les mouvements ciliaires filmés au microscope, cliquez sur les images ci-dessous :

Branchie de moule (microscope optique X 100)
Branchie de moule (microscope optique X 600)
Vidéo (.avi) : quatre filaments branchiaux en activité
(microscope optique X 100)
Noter les particules alimentaires emportées par
le courant d'eau provoqué par les mouvements ciliaires
(31 Mo ; 640 x 480 ; 30 s)
Vidéo (.avi) : détail d'un filament branchial
(microscope optique X 600)
(34 Mo ; 640 x 480 ; 30 s)

Après avoir cliqué sur un des liens ci-dessus, le menu suivant s'affiche dans votre navigateur :


  • Pour visualiser la vidéo, cocher ouvrir avec (Choisir : Real player, Windows media player, Quicktime, etc.) et cliquer sur le bouton "OK".
  • Pour enregistrer la vidéo sur votre disque dur, cliquer sur le bouton "Enregistrer sur le disque" puis choisissez l'emplacement de sauvegarde à partir duquel vous pourrez ouvrir la vidéo.
Soyez patient, la vitesse de téléchargement dépend de la vitesse de votre connexion Internet.

TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2006 
N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc.

dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page