Explorer le monde microscopique avec un microscope optique :
observer des cellules humaines


Les cellules humaines ne sont pas différentes de celles des autres êtres vivants : fondamentalement, elles sont constituées d'un contenu cellulaire, le cytoplasme, au sein duquel se trouvent différents organites assurant les fonctions du vivant, notamment le noyau qui contient l'information génétique, et elles sont limitées par une enveloppe d'environ 7 nm d'épaisseur, la membrane plasmique qui contrôle les échanges avec le milieu extracellulaire.
Il est facile de prélever des cellules humaines pour les observer au microscope optique avec ou sans coloration.
Les cellules qui recouvrent l'intérieur de la bouche constituent la couche la plus superficielle de la muqueuse buccale. Elles desquament naturellement, comme celles de la peau, en raison de leur renouvellement rapide. pour les prélever, il suffit de gratter légèrement l'intérieur de la joue avec un coton-tige ou n'importe quel autre instrument nettoyé au préalable (spatule, extrémité de tournevis) et de déposer un tout petit peu de la bouillie grisâtre obtenue sur une lame porte-objet de microscopie. Ajouter une goutte d'eau et mélanger pour disperser les cellules dans le liquide. Si elles restent trop jointives, il sera difficile de les distinguer. Pour observer à fort grossissement, il est indispensable de recouvrir la préparation avec une lamelle.

Cellules de la muqueuse buccale humaine (microscope optique X 100, pas de coloration. Image de droite avec zoom)
On distingue le noyau à l'intérieur du cytoplasme. La limite des cellules est marquée par la différence de densité entre le milieu intracellulaire et le milieu extracellulaire, mais la membrane plasmique n'est pas visible au microscope optique.



Cellules de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 600)
Cellules de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 1000, objectif à immersion)
A ces grossissements, outre le noyau arrondi de grande taille, on distingue de petites inclusions granuleuses à l'intérieur du cytoplasme. Elles correspondent aux divers organites cellulaires.

Ces cellules sont  transparentes et, si elles sont visibles sans coloration, il est utile de les colorer pour pouvoir les observer plus facilement, soit avec du bleu de méthylène, soit avec de l'eau iodée. Il suffit de déposer une goutte de colorant sur l'échantillon et de laisser reposer quelques minutes avant de placer la lamelle. Le bleu de méthylène colore plus fortement le noyau en raison de son affinité pour les acides nucléiques qui sont plus concentrés dans le noyau (ADN des chromosomes) que dans le cytoplasme (ARN).
L'eau iodée fait coaguler l'ensemble des constituants cellulaires.

Cellules de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 100,
coloration par le bleu de méthylène)
Cellule de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 600, avec zoom
coloration par le bleu de méthylène)


Cellules de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 600,
coloration par l'eau iodée)
Cellule de la muqueuse buccale humaine
(microscope optique X 1000,  objectif à immersion
coloration par le bleu de méthylène)

TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2006 
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc