Les caractéristiques des végétaux verts :
observer des cellules de stockage de l'amidon



  • Introduction
Les plantes constituent, avec les algues vertes, une lignée évolutive, les végétaux verts ou chlorobiontes (chloro = vert ; -biontes = êtres vivants), caractérisée par la capacité de photosynthèse, la présence des chlorophylles a et b, le stockage des produits de la photosynthèse sous forme d’amidon à l’intérieur d’organites cellulaires spécialisés, les chloroplastes, et la présence autour des cellules d’une paroi faite de cellulose. Ces caractéristiques permettent de les distinguer des champignons et des animaux, mais aussi des autres lignées d’organismes chlorophylliens, comme les algues brunes ou les algues rouges.
Il est aisé de mettre en évidence l'amidon dans les préparations microscopiques en traitant ces dernières par le lugol ou eau iodée, réactif dont l'iode colore l'amidon en bleu.
Il est également facile d'identifier l'amidon à l'aide de filtres polarisants croisés qui font apparaître le fond de la prépararation en noir et les grains d'amidon donnant lieu à un phénomène de croix noire tandis que les parois des cellules et les cristaux qu'elles peuvent contenir apparaissent brillantes. On trouvera la description du protocole correspondant à la page :
http://www.didier-pol.net/2pol&pol.htm
La cellulose peut être mise en évidence par cette technique qui fait apparaître les parois sous forme de filaments brillants. Les chloroplastes peuvent être observés directement au microscope optique et apparaissent sous forme de grains verts. On trouvera quelques exemples dans les pages suivantes :
http://www.didier-pol.net/3ftmousse.htm
http://www.didier-pol.net/3ftmisere.htm
Enfin, les pigments des organismes chlorophylliens peuvent être mis en évidence par chromatographie sur papier dont on trouvera la description à la page :
http://www.didier-pol.net/2PIG-VEG.htm

  • Exemple de la pomme de terre
Pour observer les grains d'amidon, gratter doucement une tranche de pomme de terre avec le tranchant d'une aiguille lancéolée.
Déposer sur une lame une goutte du liquide qui exsude et ajouter une goutte d'eau.
Observer au microscope optique pour identifier les grains d'amidon. Au fort grossissement, on peut distinguer les stries d'accroissement, témoins de la croissance des grains, et le hile, point de départ de l'accumulation des couches d'amidon.


Grains d'amidon de la pulpe du tubercule de pomme de terre
(sans coloration, X 400)
Grains d'amidon de la pulpe du tubercule de pomme de terre
(sans coloration, X 600)
Noter les stries d'accroissement et le hile


Grains d'amidon dans les cellules
du tubercule de pomme de terre

(coloration par l'eau iodée,  X 400)
Grains d'amidon dans les cellules
du tubercule de pomme de terre

(coloration par l'eau iodée, X 600)
  • Exemple de la banane
Le même type de préparation peut être utilisé pour examiner tous le types d'organes de réserves des plantes, qu'il s'agissent d'organes souterrains (racines, tubercules, bulbes,  rhizomes) ou d'organes aériens (semences, fruits, graines). Généralement, les grains d'amidon sont visibles sans coloration particulière, mais le traitement par l'iode (lugol) permet d'identifier spécifiquement l'amidon.
L'exemple ci-dessous est celui du fruit de la banane.


Cellules de la pulpe de la banane
(sans coloration,  X 400)
Cellules de la pulpe de la banane
(sans coloration,  X 600)
Noter une cellule géante et un vaisseau


Cellules de la pulpe de la banane
(coloration par l'eau iodée, X 400)
Cellules de la pulpe de la banane
(coloration par l'eau iodée, X 600)

TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2006 
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc