SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE
- Série S -
Polynésie, juin 2000

Sujets



Partie 1 (8 points)

Sujet

Fonctionnement d'un système de régulation

Après avoir exposé, dans un devoir structuré et correctement illustré, les mécanismes de régulation hormonale de l'ovulation, vous montrerez en quoi leur connaissance a permis la mise au point d'une méthode de contraception orale.

Accès au corrigé



Partie 2 (7 points)

Sujet

Histoire et évolution de la Terre et des êtres vivants

Le document 1 est un tableau présentant des caractéristiques de trois espèces fossiles appartenant à la lignée humaine.

En utilisant les données fournies par l'analyse rigoureuse du document complétée par vos connaissances, expliquez quelles ont été les grandes étapes de l'hominisation.
(Votre exposé ne s'appuiera que sur les seules espèces présentées dans le document 1).

Accès au corrigé



Partie 3 (enseignement obligatoire) (5 points)

Sujet

Unicité génétique des individus et polymorphisme des espèces

La Drosophile est une petite mouche très utilisée pour l'étude de la transmission des caractères génétiques.

À partir de l'exploitation rigoureuse et de la mise en relation des 3 documents proposés, montrez qu'il est possible de mettre en évidence l'existence de brassages génétiques au cours de la méiose chez la Drosophile.




 

Accès au corrigé



Partie 3 (enseignement de spécialité) (5 points)

Sujet

Unicité génétique des individus et polymorphisme des espèces
Mucoviscidose et thérapie génique

Dans notre population, la mucoviscidose est la maladie génétique grave la plus fréquente. Depuis que les chercheurs ont isolé en 1989 le gène anormal qui perturbe le fonctionnement du pancréas et de l'appareil respiratoire, tous les espoirs sont permis de pouvoir soigner, bientôt, cette maladie.
Le gène impliqué dans la mucoviscidose, appelé CFTR, n'est essentiel que dans les cellules des bronches et du pancréas où il est responsable de la synthèse d'une protéine qui sert au transport du chlore à travers les membranes. Lorsque cette protéine est absente, comme c'est le cas chez un malade mucoviscidosique, les cellules des bronches produisent un mucus particulièrement collant, cause d'infections graves et fréquentes qui conduisent au décès prématuré du malade. Corriger les sécrétions bronchiques anormales semble un pari gagnable. Actuellement, il est techniquement possible de remplacer un gène défectueux par un gène sain.

À partir de la seule exploitation des 4 documents proposés et de leur mise en relation, expliquez les étapes nécessaires à la mise en place de la thérapie génique expérimentée dans le traitement de la mucoviscidose.


 

Accès au corrigé